logo

 

 

VAL DE NIEVRE - VAL DE SOMME - VIGNACOURT

 

 

Profitant de la semaine portes ouvertes des entreprises de la Somme. Jean-Luc Godard a fait découvrir à quelques curieux les secrets de sont art : l'ébénisterie. Et le travail ne manque pas.

"L'artisanat est un travail avec lequel on apprend tout au long de sa vie" Jean-Luc Godard a 28 ans. Ce jeune ébéniste travaille seul dans son atelier de la rue d'en Bas à Vignacourt.

Vendredi dernier, il a accueilli le public dans le cadre d'une opération menée par la chambre interconsulaire du département. Cette structure représente les artisans, commerçants et entreprises industrielles de service qui ont ouvert leurs portes tout au long de la semaine.

L'initiative de l'ébéniste a été un peu boudée, mais les visiteurs qui avaient fait le déplacement ont été témoin de son professionnalisme, ils ont ainsi pu découvrir le travail du bois et les différentes étapes de fabrication d'un objet, appréhender comment l'artisan façonne le matériau pour en faire un meuble.

Jean-Lus Godard fabrique des pièces modernes, mais aussi des meubles typiques de la région tels que les traites picardes. Celles de VIgnacourt sont les plus cotées. On peut le reconnaître grâce aux boutons de fleurs d'églantine. La décoration y est très fine. Autre meuble typique, la chaise picarde, dont les embouts sont en forme de flammes.

Mais comme le mobilier régional se vend de moins en moins "j'essaye toujours de moderniser mes dessins, témoigne l'artisan. Et je fait de plus en plus de marqueterie. Ce travail n'est pas picard, il vient du Sud".

Tout en parlant, Jean-Luc GODARD présente les pièces qui serviront à monter un meuble. Comme ces pièces de bois, parfois teintées au préalable et trés fines qu'il scie en suivant différentes techniques. Il poursuit ses explications avec cette bibliothèque qui va entourer une cheminée. Sur les panneaux, des oiseaux et des roses sont incrustés. On peut trouver également une comtoise et une cuisine représentant le Marquenterre et ses oiseaux. Ce travail sur bois reste toujours léger, afin de ne pas surcharger les meubles.

La visite d'achève. Jean-Luc Godard s'attelle de nouveau à la tâche. Ses clients attendent leur commande.

 

- Le Courrier Picard - 11 octobre 2004.